L'Estive

Brice et Tazmania au col de la Didorte

 

Vue sur le pic du Rulhe et les vallées d'Aston

 

Voyageur immobile

Après avoir passé l’hiver à la ferme, je pars pendant cinq mois en estive dans les montagnes ariégeoises avec mon troupeau.

Je suis salarié d’un groupement pastoral (depuis 2001) et garde un troupeau de 400 bêtes appartenant à 9 éleveurs.

J’aime marcher des journées entières seul, garder mon troupeau à l’aide de mes chiens en tutoyant les sommets, passer des heures à regarder mes vaches brouter une herbe riche et fleurie.

J’aime être à l’écart de la société pour essayer de me concentrer sur l’essentiel.

   

Le troupeau à Campalou avec vue sur les pics de Quioules

 

Rassemblement pour donner du sel

 

La cabane du Boutas, dans la vallée de Luzenac, en Haute-Ariège

Brice et Violette sur la jasse de Bertounels

   

Brice et Yves en train de bâter les ânes pour le ravitaillement

Descente de l'éstive par le chemin étroit de Tartarols

Dernières vaches locales qui attendent que la neige les chasse

Un nuage flamboyant veille sur mon troupeau

   

Une après midi tranquille sur les crètes

Nanda et Dévi

Mouvement dans le fond de vallée

La brume arrive au galop

 

C'est si bon d'être seul

 

Le plaisir de redescendre

 


Le travail des chiens

Sans chiens, pas d’estive. Ils me permettent de diriger mon troupeau vers les meilleurs pâturages, vers les lieux de soins, d’éloigner les vaches des zones dangereuses.

Véritables athlètes, guerriers implacables, artistes des cimes, mes chiens accompagnent ma vie quotidienne.

Comme moi, ils prennent du plaisir et parfois souffrent des efforts répétés que nous impose la montagne.

Je les remercie tous les jours de leur précieuse aide. Leur attitude est à méditer.

 
   

 

U' Roy et Oxalis en pleine action

     
 

Vue de la vallée de Luzenac depuis la crête du Castillou

 

Vidéo et article d'Ariègenews

Descente de l'Estive de Luzenac

"de retour vers la civilisation"

http://www.ariegenews.com/news-39371.html